LA CRYPTE

Après la fin de la Première Guerre Mondiale, un groupe de soldats du front flamand était mécontent de la façon dont ils avaient été traités au front. Ce mépris a donné lieu au premier pèlerinage de l'Yser en 1920 et au testament de l'Yser ou un regroupement des aspirations récurrentes: Plus jamais de guerre, la Paix de Dieu et l'Autonomie; aujourd'hui reformulé en Liberté, Paix et Tolérance.

La première Tour de l'Yser, construite en 1928, symbolisait ces valeurs. Elle était inaugurée le 24 août 1930 et elle était une copie haute de 50 mètres d'une pierre tombale commémorative dédiée aux héros flamands ('Heldenhuldezerk'), une pierre simple, dessinée par Joe English et utilisée pour les soldats flamingants tombés pendant la Première Guerre Mondiale.
 

 
La nuit du 15 au 16 mars 1946, la Tour fut entièrement détruite. Quelques soldats flamingants du front en un soldat wallon sont enterrés dans la crypte.
 
Ont également été placés dans la crypte:

  • La pierre de Merkem: une ancienne pompe villageoise issue du village dévasté de Merkem, qui se trouvait sur le front, près de Dixmude, avec la devise "Voici notre sang, quand aurons-nous nos droits" qui exprime le mécontentement des soldats.
  • La cloche Nele, la cloche d'origine de la première Tour de l'Yser, qui s'était fendue suite au dynamitage.
  • L'authentique monument funéraire du soldat du front Joe English.